Le sens de MA quête...

La Voix du Soi a d'abord commencé par un cheminement intérieur que l'on pourrait nommer le processus de l'écologie intérieure. Nous avons appris à découvrir et approfondir le lien avec nous-même pour retrouver notre véritable nature. Nous pouvons maintenant laisser pleinement la place à notre nature intuitive et instinctive au quotidien pour nous libérer du besoin de nous référer à une autorité extérieure à nous. 

 

Notre instinct naturel

 

La capacité d'écoute de notre intuition nous amène toujours plus loin dans la compréhension de notre travail à travers les soins et les arts. Nous comprenons que la reconnexion avec notre nature instinctive nous relie à nouveau à la nature, à la Terre-Mère pour revenir à l'essentiel au quotidien. Le travail, l'alimentation, la médecine, le couple, la naissance, la famille ou encore l'amitié sont autant de sujets qui ont été remis en question dans notre vie afin de devenir plus intègres et respectueux du vivant sous toutes ses formes.

 

Le lien entre l'état de soumission et le non respect de notre instinct

 

De plus en plus d'études montrent que tout se joue au moment de la vie foetale, en fonction des conditions de naissance, du respect des instincts et besoins naturels de la mère et de son bébé (rôle du cerveau primitif) et, de la qualité de présence et d'écoute lors de l'accompagnement de l'enfant. Selon le Docteur Michel Odent, si notre cerveau primitif ne peut pas jouer son rôle de protecteur (fuite ou lutte), cela amène à un état de soumission, situation typique créatrice de maladie. En d'autres termes, nous restons soumis à une autorité extérieure à nous au lieu de nous fier à notre propre instinct et intuition naturels. Et comme c'est ce cerveau qui gère notre système immunitaire, notre système hormonal et notre sexualité (rapport homme/femme), nous pouvons alors imaginer les répercutions sur notre santé en cas de dysfonctionnement.

 

Cerveaux gauche/droit et équilibre féminin/masculin :

"[...] Cerveau gauche vs cerveau droit : qui l’emportera ?

 

Pour caricaturer un peu, voilà comment on pourrait définir leurs principales différences :

Cerveau gauche :

  • Avec lui, tout est noir ou blanc ! Le gris ou pire les couleurs (bah !) n’existent pas.

  • Le cerveau gauche ne connaît pas le désordre : tout est rangé à sa place ! Avec lui, tout est catalogué, étiqueté, compartimenté et porte une dénomination claire.

  • Le cerveau gauche se focalise sur le détail. Il est analytique.

  • C’est le lieu du langage, des codes.

  • Si le cerveau gauche était un métier, il serait expert comptable.

 

Cerveau droit :

  • Avec lui, tout est nuancé.

  • Avec lui, tout fait partie d’un ensemble. Le détail ne l’intéresse pas. Il est synthétique, global.

  • Le cerveau droit aime la couleur et les formes arrondies

  • Il aime l’action, le concret.

  •  Si le cerveau droit était un métier, ce serait un artiste.

 

Sur ces bases, aucun des deux hémisphères n’aurait de raison de l’emporter, chacun ayant des atouts qui lui sont propres. Les neuroscientifiques ne nient pas les qualités différentes de chacun de nos deux hémisphères, mais tiennent à préciser qu’ils fonctionnent de manière coordonnée par l’intermédiaire du corps caleux.

Autre particularité : les femmes utiliseraient plus leurs deux hémisphères que les hommes, car leur corps calleux est plus développé. [...]"

Extrait article "www.lecture active.fr" 

 

Dans une société qui nie tant ses émotions, ses ressentis et ses instincts (cerveau de mammifère), quel monde aurions-nous si nous acceptions pleinement la place de notre cerveau primitif (reptilien/limbique) dans notre vie ?

 

Dans une civilisation qui a privilégié l'utilisation de l'hémisphère gauche (qualités du masculin), quel serait notre monde si nous laissions également la place à sa partie plus intuitive (hémisphère droit - qualités du féminin) ?

 

La Lune, symbole féminin par excellent

[...] La Lune représente le Moi, l'extension de l'être, l'extériorisation, la passivité, l'émotivité, l'imagination, l'intuition, la féminité. La Lune est importante dans la vie relationnelle car les affinités et les attirances s'apprécient par la Lune.
La position de la Lune en signes indique comment le natif réagit aux sentiments immédiats, dans des situations personnelles. Elle montre également sa façon de voir les choses, la manière de se conduire, ainsi que ses habitudes alimentaires.

 

Une grande énergie féminine

La Lune est vagabonde, fluctuante et sa course dans le ciel en est témoin. Symbole de changement, sa forme est variable en fonction de son cycle. On parle par exemple de Lune montante, de lune descendante, de quartier de lune, de Pleine Lune. Elle change, se modifie, se cache, réapparaît, tout comme la femme qu'elle symbolise. 
Alors que le Soleil a pour principe le côté masculin, chaud, sec et actif du yang, la Lune elle puise son énergie dans le yin, féminin, humide, frais et passif, représentant aussi la nuit et le mystère.
En astrologie, la Lune représente  le changement, le sexe féminin, le public, le peuple, la démocratie, l'argent, la fertilité, la mer, les émotions, les voyages. Bien souvent, on établit une corrélation entre les révolutions lunaires et la physiologie féminine, avec leurs cycles menstruels. Selon certaines croyances et traditions, la pleine Lune correspondrait au jour où la fécondité féminine est optimale.

 

La Lune, objet d'intérêt et de croyance

Depuis la nuit des temps, la Lune a exercé une influence primordiale sur la vie terrestre et est certainement l'astre qui a le plus enflammé l'imaginaire populaire. Les Chinois se sont particulièrement distingués par l'intérêt et la dévotion qu'ils portaient à l'astre de la nuit. D'ailleurs, l'une des trois grandes fêtes chinoises, la fête de la Lune, a lieu à chaque Pleine Lune de l'équinoxe d'automne. Plus grand astre avec le Soleil, la Lune est très souvent associée à une déesse comme ce fut le cas dans la mythologie gréco-romaine. Elle était souvent associée à Séléné chez les Grecs et à Diane chez les Romains.
Dans la mesure où notre corps est essentiellement composé de liquides, il paraît évident que la Lune peut avoir une certaine influence sur nous, ainsi que sur notre environnement. Ainsi, les révolutions lunaires, ou lunaisons, entraîneraient des réactions et des transformations profondes sur notre planète, comme le rythme des marées. On entend très souvent dire qu'il faut toujours planter des végétaux en Lune montante pour la croissance soit optimisée.
De même, couper le bois est conseillé en Lune descendante, soit en nouvelle Lune, pour éviter qu'il ne soit gorgé d'eau.
Enfin, côté coeur, mariez-vous en lune croissante ou en Pleine Lune, période de fécondité par excellence ! 

Extrait www.horoscope.fr

Nous avons pu constater que les qualités de la lune et du soleil peuvent se recouper voir même s'ajouter aux vertues des hémisphères droit (lunaire/yin) et gauche (solaire/yang). Et si nous choisissions de tenir compte de l'influence de la lune pour vivre notre quotidien plus en harmonie avec la nature ? Nos instincts naturelles serait-ils ainsi plus respectés ?

L'évolution humaine inévitable

 

Nous en arrivons à penser que l'humain est bien en pleine mutation et que cette évolution viendra de notre capacité à être pleinement en paix avec toutes les parties de nous-même. Accepter pleinement toute notre humanité aussi bien instinctive qu'intuitive pour laisser notre âme reprendre sa juste place au sein de notre vie. 

La paix intérieure réside dans notre cerveau droit !

Victime d'un accident vasculaire cérébral, le Dr Jill Bolte Taylor, neuroanatomiste, affirme avoir découvert les propriétés méconnues de son cerveau droit. Sensibilité, créativité, compassion… Des qualités qu'elle tient à souligner et à réhabiliter dans notre monde trop cartésien.

Selon le Dr Taylor, nous sommes dirigés par nos deux hémisphères cérébraux, le droit et le gauche avec pour chacun des propriétés distinctes. Que l'un des deux prédomine et c'est tout notre système de pensées et nos actions qui sont modifiés. Nous ne manquons pas d'informations à leur sujet, mais "les neurobiologistes actuels se contentent souvent de décrire sur un plan purement intellectuel l'asymétrie fonctionnelle de nos deux hémisphères cérébraux, sans s'arrêter aux traits de caractère qui résultent de leur spécificité" écrit le Dr Jill Bolte Taylor dans son livre Voyage au-delà de mon cerveau. En effet plus que la complexité de nos connexions neuronales, c'est bien la personnalité inhérente à ces deux cerveaux qui va retenir toute son attention.

Des vertus peu reconnues

En 1996, le Dr Jill Bolte Taylor est victime d'un accident vasculaire cérébral, qui neutralisé les principales fonctions de son cerveau gauche. Face à cette situation, la scientifique va découvrir avec son oeil de neuroanatomiste les véritables potentialités de son autre hémisphère. Et selon son expérience, le cerveau droit est au coeur de la sensibilité, la créativité, l'empathie et la sagesse. Une expérience qu'elle décrit avec beaucoup d'humour lors d'une conférence TED (Technology Entertainment Design) en février 2008. Regardez cette vidéo sous-titrée en français, qui a permis de faire connaître Jill Bolte Taylor et son expérience.

Plus que des sentiments encore jugés comme secondaires, la scientifique les érige en vertus à développer aujourd'hui pour le monde de demain. Elle a ainsi noté combien ces vertus sont souvent présentées sous un jour peu flatteur. Les personnes à sensibilité "droite" sont la plupart du temps considérées comme de doux rêveurs utopiques, peu ancrés dans la réalité, gentils, créatifs, intuitifs, voire mystiques.

A l'inverse notre cerveau gauche jouit d'une belle réputation dont les valeurs sont portées aux nues : un esprit vif méthodique rationnel porté à la performance, et à l'analyse.

La plénitude de l'instant présent

"Mon cerveau droit se concentre sur la plénitude de l'instant présent" découvre le Dr Jill Bolte Taylor. Eternellement satisfait, il jouit de ce qui fait la richesse de l'instant présent et ne renonce jamais à son optimisme. De son point de vue, tout existe dans le même espace-temps. Passé et présent s'entremêlent : il ne se laisse pas entraver par le passé et il ne craint pas l'avenir. La clé pour savourer l'existence "ici et maintenant".

Privilégier un mode de pensée "cerveau droit" permettrait de prendre les situations comme elles viennent et de mieux s'adapter. La plupart du temps, nous commençons par juger si c'est bien ou mal (fonction du cerveau gauche), ce qui peut aussi nous freiner dans notre faculté à changer.

La compassion en partage

"L'hémisphère droit souffle que nous formons ensemble la trame du canevas universel des potentialités de l'humanité" écrit le Dr Jill Bolte Taylor. Il s'intéresse à ce qui nous rapproche les uns des autres, dans une conscience d'une même communauté.

Rencontrer les autres sur un mode "cerveau droit" permet de remarquer que telle personne est bien sûr plus grande, plus riche, plus intelligente et inversement sans proférer de jugement de valeur. C'est la partie de notre cerveau qui permet une meilleure intelligence relationnelle davantage basée sur l'émotion aussi, et la sensibilité.

Siège de la créativité

"Mon cerveau droit se sent prêt à considérer n'importe quelle éventualité" témoigne dans son livre le Dr Jill Bolte Taylor. Il ne permet pas aux conventions assimilées par l'hémisphère gauche de brider le flux des pensées. Quand on a l'impression que tout nous échappe, notre cerveau gauche cherche à garder le contrôle de la situation et à vouloir appliquer des solutions qui jusqu'ici ont apporté des résultats satisfaisants. En revanche le cerveau droit est friand de nouveauté. Pour lui, le chaos constitue une étape nécessaire à tout processus d'invention.

Solliciter les qualités de notre cerveau droit permet de faire preuve de créativité. Pour trouver de nouvelles solutions, il explore le monde par l'intermédiaire des 5 sens, plus qu'il ne l'analyse. L'intuition aussi est un de ses outils privilégiés.

Un équilibre à trouver

Même si l'imagerie cérébrale démontre que la réalité est certainement plus complexe (coopération des deux hémisphères, grandes variations selon les individus), l'expérience décrite par le Dr Taylor nous interpelle. Elle nous rappelle l'importance du sensitif, de l'humain dans un monde de plus en plus technologique. La question n'est bien sûr pas de privilégier l'un ou l'autre de nos deux hémisphères, mais de trouver l'équilibre entre les deux. "Il semblerait que nombre d'entre nous soient en proie à une lutte intérieure entre des tendances opposées" a remarqué le Dr Jill Bolte Taylor.

Avouons que nous connaissons tous ces moments où notre raison nous dicte une voie (l'hémisphère gauche) alors que le coeur nous en dicte une autre (l'hémisphère droit). Optimiser les compétences propres à chacun devrait nous assurer assez de flexibilité sur le plan cognitif pour nous adapter au changement (grâce à notre cerveau droit) tout en nous donnant les moyens de le concrétiser (avec notre cerveau gauche) davantage relié aux autres et au monde (cerveau droit).

 Ecrit par: Catherine Maillard - Créé le 11 mai 2009

Sources : Voyage au-delà de mon cerveau. Dr Jill Bolte Taylor. Editions JC Lattès  

 

L'art : outil de transformation naturelle

 

Il semblerait que les arts (chant, peinture, danse, poésie) seraient l'un des meilleurs moyens pour solliciter nos 3 cerveaux ensemble (reptilien, limbique et néocortex) et ainsi les unir pour être en paix avec notre monde intérieur. (cf. "Le bébé est un mammifère" de Michel Odent)

 

Le rôle du langage de l'âme

 

De plus, par notre propre expérience durant nos soins ou cercles, nous avons pu constater que le chant et le langage de l'âme permettaient de désactiver temporairement le mental (cerveau rationnel) pour mieux se relier à l'âme et au corps de la personne qui vient à nous. En irradiant le cœur, la vibration de ce langage déverse suffisamment d’amour pour transcender les anciens modes de fonctionnement du passé conscients ou inconscients afin de se libérer des schémas aujourd’hui devenus limitatifs. De plus, à son écoute, les êtres peuvent être amenés à développer à leur tour leur propre langage de l'âme pour retrouver de façon autonome la connexion à leur propre univers intérieur.

 

Le réveil de nos mémoires ancestrales

 

Nous comprenons que le langage de l'âme réveille notre mémoire ancestrale (cerveau primitif) jusqu'au plus profond de nos cellules. Un pont peut à nouveau se faire entre nos 3 cerveaux pour retrouver le chemin de l'unité. La dualité que nous vivons actuellement sur Terre pourrait alors peu à peu laisser la place à l'unité. L'agressivité, la compétition, la destruction de la nature, le pouvoir, le contrôle et le jugement pourraient ainsi laisser la place à la douceur, la coopération, la créativité, l'intuition, le respect du vivant sous toutes ses formes, l'intégrité et l'altruisme qui sont autant de qualités naturelles issues de notre cerveau primitif et de notre hémisphère droit.

 

Ce sont toutes ces compréhensions qui nous poussent aujourd'hui à partager avec vous notre art,  nos soins et notre stage pour vous accompagner sur le chemin du retour à soi. 

 

"Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde !" M. Gandhi

 

 

A découvrir

Mon livre 

"hymne à l'intuition"

 

Luniverselle Sonore -Elodie Nommé-Boisard 

 

Haute-Vallée audoise (11) / Ariège (09)

En présence ou à distance via skype

© 2013 by Elodie Nommé-Boisard. All rights reserved.